chef entreprise

Piloter une F1 les yeux bandés ?

Comment mieux gérer mon entreprise avec un tableau de bord de gestion ? Chronique 1 de 4

C’est pourtant ce que font plusieurs entrepreneurs-dirigeants. Ils pilotent leur entreprise au feeling, au pif, ou à l’instinct. Au mieux, 1 fois par mois, leur comptable ou le contrôleur financier leur impose une rencontre avec les états financiers du mois précédent.

La fièvre du grand prix de Montréal s’en vient à grand pas. Si vous suivez cet événement, vous observerez le travail des équipes au puits avec le pilote. Vous y verrez de nombreuses belles leçons de gestion applicables à votre entreprise ou organisation.

Première analogie : Pensez-y. Peut-on vraiment piloter une Formule 1, les yeux bandés, à plus de 120 km/h en ne se fiant qu’à l’odomètre des kilomètres parcourus ou à la jauge d’essence de fin de parcours (c.-à-d. vos états financiers mensuels) ?

Sur un long trajet d’un mois, vous serez d’accord avec moi, c’est un peu comme participer à un rallye automobile, sans carte routière, de rouler au pif, sans compteur de vitesse, sans information sur la direction à prendre sur la pression des pneus, des RPM, de la température du liquide de refroidissement, sans essuie-glace et lave-glace fonctionnels, sans direction de votre GPS, etc.

À la fin du mois, votre cher contrôleur financier débarque dans votre bureau en brandissant le drapeau rouge ou jaune. N’auriez-vous pas aimé avoir des indicateurs en continu pour mieux performer dans la course ?

Deuxième analogie : Un bon lundi matin, vous réunissez tous vos employés et vous leur expliquez que vous organisez une joute spéciale de soccer d’une semaine.

Après les Bravo! Super! Quel merveilleux patron vous êtes!  Vous leur expliquez que tous les joueurs auront les yeux bandés. Effet de surprise immédiat et dégonflage de ‘’baloune’’ d’enthousiasme des troupes.

Mais qu’est-ce qu’il lui prend, au patron ?opérer sans objectif ni indicateur de performance

Vous ajoutez :

On ne saura pas avec qui ou contre qui on joue dans l’équipe. Personne ne saura qui a fait un but et à combien sont les points par équipe. En fait, il n’y a que moi, qui saura le pointage !

Et vous concluez en leur disant, tout sourire :

On va avoir du gros fun noir, n’est-ce pas ?

Pensez-vous vraiment que vos employés seront très enthousiastes et très motivés à jouer à votre joute de soccer ‘’spéciale’’ après 1 jour ou 2 ? Et que dire après 1 semaine ?

En ne donnant pas des objectifs clairs et motivants à vos équipes, c’est exactement comme leur demander de jouer à cette joute de soccer pour le moins particulière. Ils joueront votre partie en trainant de la patte, en soupirant et sans se donner vraiment au jeu.

Mes prochaines chroniques auront pour thème : La gestion quotidienne et hebdomadaire avec vos indicateurs de performance et vos tableaux de bord de gestion et d’opération. Ces chroniques s’adresseront autant aux PME de services qu’aux  manufacturières.

Abonnez-vous à mon infolettre pour ne rien manquer de mes prochains billets sur les indicateurs de performance et les tableaux de bord de gestion.

Vous pensez que ce sujet pourrait intéresser quelqu’un que vous connaissez ?

N’hésitez pas à partager mon billet sur vos médias sociaux ou directement par courriel.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *